Imprimir

Paradigma - Reconstrucción


Publicado en

INTERDISCIPLINARITÉ, HISTOIRE, HISTORIOGRAPHIE

 

Carlos Barros
Universidad de Santiago de Compostela

 

 
La relation entre l'histoire et les restantes sciences sociales a une histoire qu'il faut tenir en compte si nous voulons continuer à parler, et à pratiquer, de l'interdisciplinarité.

Pouvons-nous expliquer le renouvellement historiographique du XX siècle sans l'alliance avec les sciences sociales émergentes?  Bien sur que non.

Concrètement, le rôle des Annales dans la révolution paradigmatique de la nouvelle histoire doit tout aux relations créatives avec la géographie, l'économie, la sociologie, la psychologie...

Cependant, dans les années 80 l'histoire renouvelée se fragmente, et la collaboration avec les sciences sociales va en faveur de cet émiettement.

Depuis une décennie la faiblesse de l'histoire, à cause de la crise de paradigmes, favorise tant l'occupation de son espace par disciplines plus fortes comme la réaction actuelle du "tournant positiviste", aussi présent dans certains héritiers institutionnels des Annales.

La continuité nécessaire de l'effort interdisciplinaire et rénovateur des historiens pour éviter la dite fuite en arrière, et pour récupérer le rôle de l'histoire dans le système scientifique et dans la société civil, passe, a mon avis, par faire:

1) échanges plus égalitaires avec les sciences sociales;

2) plus de collaboration entre les mêmes disciplines historiques;

3) nouvelles alliances avec les sciences humaines ou humanités, tout d'abord avec la littérature;

4) dialogue aussi avec les sciences de la nature pour mettre à jour notre concept de science et d'histoire de la science, ces deux concepts encore tributaire du XIX siècle.

Nota:  Départament d'histoire de l'Université Catholique Louvain-la-Neuve.. Louvain- la-Neuve, 31 mars 2000. Séminaire:  Interdisciplinarité, histoire, historiographie.