Imprimir
Table ronde A

Table ronde A

Bilan de l'histoire au XXe siècle

Robert Bonnaud

Univ. París VII

-Interprétations outrées de l'histoire du XXe siècle (Fukuyama, La Fin de l'histoire ; Baechler, La Grande Parenthèse ; Wallerstein, L'Histoire continue...). une histoire trop simple. une histoire écourtée, tronquée.

- L'histoire vraie du siècle : une histoire tourmentée, en révolte contre elle-même, faite de tournants successifs et contradictoires, de retournements inverses, plus ou moins inégaux, une histoire inachevée, à situer dans un contexte très élargi. pluriséculaire. Trois catégories de tournants (le grand virage de 1917 ; les tournants qualitatifs de 1967 - 1968 et de 1998-1999 : les tournants quantitatifs de 1945, de 1987, etc.).

_ Le grand tournant axé sur 1917-1918 (la zone de transition est vaste, elle va des premières années 1910 aux années 1930) appartient à une catégorie peu nombreuse : le seul tournant comparable est celui du XVe siècle, axé sur 1465-1470, le tournant «moderne ». « capitaliste », « occidental ». qui introduit à plus de quatre siècles d'histoire. 1917 marque l'entrée dans une histoire plus mondiale q u e l'histoire « moderne » : les Occidentaux ne sont plus les seuls à faire l'histoire. Le grand tournant est matérialiste et scientiste. Il est productionniste. Il est plus politique et moins technico-économique que l'étape « moderne ». Il est égalitariste, partageur, étati s te, socialiste bureaucratique. Le protosocialisme dù XXe siècle est aussi fruste, par rapport aux socialismes de l'avenir, que le capitalisme des débuts l'était par rapport aux capitalismes ultérieurs.

- Le tournant qualitatif axé sur 1967-1968 réagit, à bien des égards, contre 1917. Il est moraliste (antiscientiste), circulationniste (antiproductionniste). technico-économique (plus que politique). libéral1 i be rtai re (antisocial, anti-étatiste, anti bureaucratique et finalement bourgeois)- Les aspects régressifs de ces mutations se renforcent depuis la fin des années 1970 : offensive islamiste et papale, contre-révolution thatchérienne, blocages aggravés en URSS...

- Le tournant qualitatif axé sur 1998-1999 réagit, mais souvent sur le mode mineur, contre 1968. Il est moins moraliste et plus rationaliste: il est plus politique et moins technico-économique, moins libéral et plus social, plus étatiste il est fortement national. Mais il est plus circulationniste encore contradictions, compromis.

- Les tournants quantitatifs, positifs ou négatifs, de l'innovation (ils ne se confondent pas nécessairement avec ceux de l'expansion, ni avec ceux de l'invention) sont très visibles, si on accepte de les voir : 1917 (l' « accélération de l'histoire »), 1945 (nouvelle accélération). années 1970 (premiers ratages sérieux), 1987 (le grand virage régressif, le renoncement du socialisme, la revanche du capitalisme). Il y a, de la fin de 1995 à 1998, une petite remontée de progrès, et, depuis 1999 surtout, une rechute.

- Pour l'introduction de la « longue durée » dans l'étude d u présent. Modélisations, prévisions : la voie royale de la science.

Robert Bonnaud (Paris)