Imprimir
Robert Bonnaud

Robert Bonnaud

Univ. París VII

Table ronde N.

La division de l'histoire en aires chronologiques

est-elle obsolète ?

La réponse est non. La division de l'histoire en aires chronologiques, la périodisation (la chronotomie, -dit-on quelquefois). sont et resteront au centre des interrogations des historiens, ou, en tout cas, des théoriciens de l'histoire. Pourquoi ? Parce que le problème de la continuité et de la discontinuité est un problème philosophique de première grandeur et que la réflexion historique ne peut éviter de S'y intéresser. Parce que l'histoire est science du temps. science des dates, reconnaissable à ce trait, et que les aires chronologiques constituent son domaine propre. Parce que dans la détection des tournants, et des périodes qu'ils délimitent, tout le contenu de l'histoire est en jeu.

La notion de tournant : la zone de transition et l'axe du tournant

tournants hiérarchisés. périodes emboîtées; les trois sphères du

changement (invention, innovation, expansion), la quantité et la qualité,

les six espèces de périodisation.

-Ce qui est obsolète, souvent, ce sont les périodisations en usage,

périodisations canoniques sans justifications scientifiques sérieuses,

servies par l'habitude. par des besoins pratiques (les programmes

scolaires et universitaires ... corporatifs (les spécialités et les

spécialistes ... ), théologiques (l'ère chrétienne_), patriotiques (I' « époque

contemporaine» à la française de 1789 à nos jours...

Les étapes historiques le « Moyen-Age » et les trois Antiquités

les 139e et 140e olympiades ; le « Moyen-Age long » ; l'étape

« moderne », « occidentale », « capitaliste » l'étape encours,

inachevée.

Robert Bonnaud (Paris)