Historia Inmediata/ Debates


¿Es posible una historia inmediata?

 
En réponse à José Pascual Mora-García de l'Universidad de los Andes-Táchira.Plusieurs questions se posent aujourd'hui en France autour dece  paradigme historique ; pour ma part, j'enseigne dans le secondaire et les programmes ont, depuis quelques années, intégré l'étude de l'histoire immédiate sans que cela ne pose problème. Mais, dès que l'on se situe au niveau des universitaires, les polémiques surgissent, principalement en raison de la fragmentation de l'histoire qui renforce la clientélisme et la cooptation au sein de la recherche en histoire. Nous devrions, en raison de la réalité pédagogique et cognitive qui nous est imposée,nous réunir et débattre afin d'admettre que l'histoire immédiate existe sur les plans historiographique et épistémologique, et elle doit évoluer au delà du sérail qui paralyse la recherche. A l'instar de nombreux  mouvements culturels, l'histoire immédiate est alternative et, en cela, génante pour  les tenants du pouvoir universitaire. Cordialement.

Nicolas Prognon.

(GRHI, Toulouse)

[Nota: Por favor, desarrollar las siglas de las instituciones a las que  están vinculados, puede que no las identifiquen los colegas de otras  universidades y países]