Historia Inmediata


Memoria

Bonjour,

Je suis ravi de connstater que le vote de cette loi n´est pas passé inapercu hors des frontières de l´hexagone. Une nouvelle fois, les élus francais ont décidé de franchir le Rubicon s´estimant en droit de statuer sur le caractère historique ou non de certains faits de génocide, culpabilisant, au passage, une communauté implantée de longue date en France. Il est navrant que les querelles passées au sujtre des lois dites mémorielles n´aient servi à rien. L´Histoire n´a pas de couleur poltique et, à ce titre, ne peut souffrir d´aucune instrumentalisation ; en outre, elle ne peut être catégorielle et cibler ce que doivent être ses composantes pour en évacuer les moins acceptables.

Cordialement.

Nicolas Prognon (GRHI, UTM, France)