Imprimir
Un aperçu sur l'

Un aperçu sur l'historiographie chinoise au XX ème siècle (résumé)

DUANMU Mei

Institut d'histoire mondiale de l'Académie des Sciences Sociales de Chine

Toute l'histoire de la Chine au XX ème siècle est en effet une histoire, pleine de révolutions et d'évolutions. Il va de même pour l'historiographie . L'Évolution de l'historiographie chinoise au cours de ce siècle laisse voir un processus progressif dc décndence de l'historiographie féodale cl de développement de l'historiographie de la bourgeoisie cl du marxisme. Ce grand processus o commence au début du siècle par l'introduction ci la propagation des théories des pays etrangers-L'historiographic traditionnelle chinoise a clé néanmoins conservée dans ce qu'elle a de positif fl travers les réflexions des historiens chinois de plusieurs générations.

Nous essaierons de suivre ce processus en trois grandes étapes :

1) Au début du XX c siècle, LIANG Qi-chno ,un des réformistes renommes à l'époque a lance d'abord un mot d'ordre révolutionnaire «c Pour une nouvelle historiographie » en critiquant l'historiographie féodale et en indiquant la tache de l'historiographie bourgeoise nouvelle. Avec M.I-IANG un groupe d'intellectuels progrcsiisics a commencé 6 découvru" et & étudier l'histoire humaine avec les théories introduite;. par les étudiant chinois revenus des pays occidentaux ou du Japon . En même temps ,lcs théories marxistes ont été traduites en chinois . C'esi une période fondamentale pour l'élaboration d'une nouvelle historiographie marxiste en Chine.

2) Apres ta Révolution de 1949, la nouvelle Chine favorable au développement de l'historiographie marxiste, a prit pendant un certain temps les théories d'ex -Union Soviétique comme modèle sans critique ni analyse, jusqu'au début des années 60 l'influence de l'historiographie soviétique a été très forte .D'une part elle a aidé dans une certaine mesure les historiens chinois à lutter contïc l'influence de l'historiographie non marxiste ci & créer leur propre système .d'autre part cette influence a été également nuisible pour le milieu historien chinois au point de vue du dogmatisme. Dès 1961, les historiens chinois ont essayé de se débarrasser de l'influence soviétique pour éiftbiu véritablement une orientation marxiste convenant 6 leur propre historiographie .Mais la soi-disant révolution culturelle a éclaté en 1966 .Tout a été interrompu, jusqu'à la fin de cette révolution en 1976.

3) Une nouvelle étape a commencé pour la Chine dès 1978, lors du rétablissement de tout le pays . Avec une politique de réforme et d'ouverture le monde intellectuel chinois a connu une nouvelle situation. Dès les années 80,un grand nombre d'ouvrages étrangers sont introduits en Chine ;des milliers d'étudiants et de professeurs chinois sont envoyés dans les pays différents pour apprendre de nouvelles connaissances et mieux connaître le monde extérieur. Le milieu historien bénéficie aussi de la mcmc chance. L'introduction et la présentation systématiques de l'historiographie des pays étrangers «surtout de l'Occident ,sc font d'une façon sans précédent. Les échanges scientifiques avec les collègues étrangers aident énormément les historiens chinois à assimiler ce qu'ils n'ont pas connu auparavant .C'est dans ce contexte qu'ils sont en train de créer un tout nouveau système de l'historiographie chinoise en étudiant et en empruntant sérieusement les théories et les méthodologies des historiens étrangers ,niais aussi uns quitter la pcnsce directrice de la théorie marxiste

Face au XXI ème sièele les historiens chinois rcsicnl cl resteront fidèles à leur tradition tout en étant ouverts au monde extérieur. C'est là leur mission historique dans ce inonde évolué sans cesse.

( Grâce au soutien et au travail collectif de mes collègues a l'Institut, particulièrcment de M.YU Pei et de M.CHEN Qineng, j'ai pu finir cette communication. Je leur adresse tous mes remercicmenis sincères.)