Imprimir
III Congreso Internacional Historia a Debate Santiago de Compostela

III Congreso Internacional Historia a Debate
Santiago de Compostela, 14-18 de julio de 2004


Historia y derechos humanos


Thme IV.2 Histoire et droits de l'homme

Nicolas Prognon (GRHI, Universit Toulouse II)
La question des droits de l'homme pour et sous la transition dmocratique chilienne

En dcembre 1989, Patricio Aylwin, candidat de la Concertation, remporte les lections prsidentielles et entame la transition vers la dmocratie, aprs dix-sept ans de rgime dictatorial. Inluctablement, se pose la question des violations des droits de l'homme perptres sous la gouvernance, nolibrale et autoritaire, du gnral Augusto Pinochet, et les attentes en ce domaine sont fortes pour les victimes et leur famille. Rapidement - et ce malgr le volontarisme du nouveau prsident - , cette question s'avre tre pineuse et insoluble ans sa globalit. Toute rforme de fond est rendue impossible en raison de l'hritage juridico-politique, inscrit dans le cadre de la Constitution de 1980 qui en a fix les chances et les modalits, et aussi, car une partie de la socit civile ne semble pas prte affronter les fantmes de la dictature. Les prsidents suivants, Eduardo Frei et surtout, le socialiste Ricardo Lagos, poursuivent cette transition pactise entre les lites de la dictature et celles de l'opposition, dans laquelle les partis politiques jouent un rle central. Mais l'absence de participation effective des acteurs sociaux dans le processus de restauration dmocratique entrane, pour les futurs gouvernements et pour la stabilit venir du systme politique chilien, un risque de "dsenchantement" de la socit envers le politique. Avec les lections prsidentielles de 2005, qui selon les sondages actuels doivent permettre au parti de la UDI de gouverner le pays, on voit mal comment le Chili peut retrouver de vritables institutions dmocratiques, car ce parti a t le principal opposant toute loi dmocratisant la vie politique ! L'Histoire se souviendra peut-tre de ces gouvernements timors et pragmatiques qui en 16 ans de pouvoir n'ont pas permis la dmocratie chilienne de retrouver ses lettres de noblesse.